Randonnée en Vercors – le Grand Veymont

10 Juil 2018 | Blog Randonnée

L’ascension du Grand Veymont, point culminant du Vercors, est une des plus belles randonnées du massif. Le sommet culmine à 2341 mètres et offre un magnifique panorama sur le Vercors, le Mont Aiguille, le Trièves, le Dévoluy et les Écrins. La montée du Grand Veymont dure 5h30 sur 13km depuis le parking du Plateau de Beure avec un dénivelé positif de 1150m et il est plus confortable de faire un bivouac en chemin, idéalement au Pas des Chattons situé au pied du sommet.

Après une première ascension du Grand Veymont depuis le Pas de la Ville lors de la grande traversée du Vercors en 2016, et une seconde depuis le Pas des Chattons, c’est la troisième fois que je grimpe ce sommet. J’ai organisé cette randonnée pour marquer le début de l’été avec mes amis de Latelier, espace de coworking situé à Die, et nous serons huit pour cette marche de 2 jours. Nous partons du parking du Plateau de Beure par un bel après-midi ensoleillé. Ce point de départ est le plus facile pour se rendre au sommet car il a l’avantage d’être situé sur les hauts plateaux du Vercors et donc d’amoindrir le dénivelé total. Après une courte montée nous rejoignons en une heure par le GR 93 le Pas des Écondus qui est la porte d’entrée de la réserve naturelle des hauts plateaux. Nous continuons durant une heure et arrivons à la Cabane de Pré Peyret pour y faire une pause. Ensuite nous montons vers la plaine de la Queyrie et son Arbre taillé, un des endroits que je préfère dans cette partie du Vercors. Comme le veut la tradition nous faisons nos salutations à l’arbre avant de continuer le sentier de randonnée. Nous marquons la pause au Pas des Bachassons car il y a ici une des rares sources du Vercors et c’est la dernière occasion de remplir nos gourdes avant le bivouac que nous installons au Pas des Chattons à proximité de la Cabane des Aiguillettes. C’est la haute-saison et nous sommes loin d’être seuls. Un groupe de randonneurs s’est déjà installé à la cabane, et d’autres groupes passeront aussi la nuit ici, disséminés sur la prairie environnante. Comme plusieurs d’entre nous connaissent bien les lieux nous avons prévu tentes et réchauds pour la nuit, et quelques bouteilles pour accompagner le diner cela va de soi.

Au petit matin nous levons le camp et laissons nos sacs près de la cabane pour commencer l’ascension du Grand Veymont sans nous surcharger inutilement. Le premier contrefort du sommet est assez raide, mais le raidillon est bien balisé. La seconde partie de la montée se fait progressivement moins abrupte et plus aérienne. Nous croisons quelques bouquetins le long du chemin de randonnée, ce qui n’est pas rare en cette saison. Du fait de la forte fréquentation du Grand Veymont ces derniers sont peu farouches, même parfois curieux. Chacun arrive au sommet au fur et à mesure suivant son propre rythme, la montée depuis le Pas des Chattons dure en moyenne 1h15 – 1h30. Il fait grand beau et le panorama est à couper le souffle. La vue est dégagée dans toutes les directions et nous pouvons admirer à l’ouest la réserve des hauts plateaux du Vercors, la vallée du Rhône et les monts d’Ardèche, au sud le Mont Aiguille tout proche, la montagne du Glandasse, les Trois Becs et le Ventoux, à l’est la plaine du Trièves, les massifs du Dévoluy et des Écrins, et au nord la longue falaise orientale du Vercors qui s’étend jusqu’à Grenoble. Nous passons un bon moment à contempler en silence l’horizon, puis redescendons à la Cabane des Aiguillettes prendre nos sacs de randonnée et repartons  tranquillement vers le Plateau de Beure où nous arrivons en milieu d’après-midi.

Itinéraire de la rando téléchargeable au format Google Earth en cliquant ici

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles de randonnée

Pin It on Pinterest

Share This