Voyage d’un mois au Japon

16 Mai 2012 | Voyages

Partir à la découverte du Japon. Un rêve de voyage de longue date se concrétise enfin. Ce printemps, durant un mois je pars à la rencontre de ce pays plein de mystères qui enchante mon imagination depuis l’enfance. Des images plein la tête je planifie un itinéraire ralliant Tokyo à la petite île de Miyajima, située à l’ouest de Honshu, la plus grande des quatre îles principales du pays. En route j’ai le plaisir de découvrir ces cités mythiques que sont Kyoto, Osaka et Hiroshima, ainsi que d’autre localités plus modestes mais tout aussi envoutantes comme Takayama et Kanazawa.

Tout commence par une semaine à explorer la capitale Tokyo. Logé dans une auberge du quartier d’Ikebukuro pleine de charme je couche la nuit sur un traditionnel futon dans une petite chambre très simple au sol couvert de tatamis. Ce “ryokan” constitue une parfaite base pour visiter la ville car il est situé à proximité d’une des stations sur la ligne de métro circulaire qui permet de se rendre facilement et rapidement aux quatre coins de la ville. Durant une semaine je passe mes journées entières à parcourir les différents quartiers de Tokyo à pied muni de mon appareil photo. Parfois même je consacre une partie de mes nuits à me perdre dans l’infini labyrinthe de ruelles tortueuses, complètement envoûté par l’atmosphère onirique et mystérieuse des lieux une fois le soleil couché. Nourri depuis l’adolescence de culture manga, de récits de samouraïs et de yakuzas, et mon imaginaire s’étant en en partie construit avec Miyazaki, Kitano, Akira, Masamune Shirow, Kurosawa et Murakami, j’éprouve une certaines familiarité avec les lieux dès le premier contact. Découvrir Tokyo fait je pense remonter une multitude d’images à toute personne ayant été bercée de de culture japonaise. Néanmoins la surprise est omniprésente et chaque endroit est rempli de ces petites choses nouvelles dont l’ensemble constitue un voyage inoubliable. Je découvre de magnifiques temples imposants et leurs jardins mais aussi de minuscules sanctuaires très discrets au détour des ruelles. Des quartiers de charmantes petites maisons construites de façon chaotique vous invitent à quelques pas des larges avenues bordées de hautes tours. A Tokyo se côtoient l’intime et le démesuré avec équilibre. La tradition du fond des âges et la modernité la plus débordante se côtoient et se complètent. Dès mes premiers jours je prend conscience qu’une seule semaine ne me permettra que d’effleurer à peine l’âme de cette ville que je prend tant de plaisir à découvrir et photographier.

Le moment vient ensuite de parcourir le reste du pays. C’est le départ pour Takayama, une petite agglomération située au cœur des montagnes japonaises. Après un rapide trajet à bord du confortable et très moderne train à grande vitesse Shinkansen et un transfert sur une petite ligne régionale plus modeste, le paysage urbain laisse peu à peu place aux montagnes et aux forêts alpines. Je trouve le gite pour quelques nuits dans un temple dont la dépendance fait office d’auberge de jeunesse. La région est belle et on y découvre de beaux sanctuaires shinto, des temples à flanc de montagne, un centre ville aux maisons traditionnelles et un rythme de vie plus lent. Le passage d’un typhon aux large des côtes durant mon séjour ici a été pour moi la chance de me lever un matin sous une épaisse couche de neige et de pouvoir photographier les alentours dans ce somptueux décor hivernal.

Je me rend ensuite à Kanazawa, grande ville sur la côte de la mer du Japon, une région moins touristique. Il y a ici un des plus beaux jardins du pays appelé Kenroku-en que j’ai plaisir à photographier. La saison est à la floraison des cerisiers, moment très attendu par tous les japonais et je ne suis plus aussi tranquille qu’avant à prendre des clichés dans les parcs et jardins. Je rallie ensuite la région du Kansai que je compte sillonner pendant une dizaine de jours. N’ayant pas trouvé d’hébergement disponible à Kyoto, je loue un appartement à Osaka pour la durée de mon séjour dans le coin. Les deux villes n’étant distantes que d’une vingtaine de minutes de train je fais l’aller retour à Kyoto plusieurs jours de suite afin d’y visiter la multitude de temples et sanctuaires qui font de cette ville un endroit à ne pas manquer. Ces derniers sont nombreux mais aucun ne se ressemble, les jardins rivalisent de beauté et leurs y sont porté un très grand soin. Les marchés et restaurants valent aussi qu’on s’y attarde. Toujours accompagné de mon appareil photo, je visite Osaka lors de longues marches nocturnes après le retour de tout aussi longues journées à arpenter Kyoto, sans que mon énergie ne faiblisse. Il y a au Japon tant de choses à voir qu’on ne se fatigue pas de rallonger ses jours et raccourcir ses nuits. J’ai un grand plaisir à photographier Osaka dont l’ambiance urbaine à la lumière des néons et des lampions est encore plus impressionnante qu’à Tokyo. J’y visite aussi l’aquarium de la ville, un des plus grands du monde. La région n’a cependant pas comme seul attrait Osaka et Kyoto, il y a aussi Nara l’ancienne capitale et Koya San le mont aux temples auxquels j’accorderai un jour de visite respectif. Ce sont tous deux des endroits à ne pas manquer.

La route du voyage me mène enfin plus encore vers l’ouest jusqu’à Hiroshima. Je visite la ville plusieurs jours durant ainsi que d’autres localités alentours, notamment le petit village de pêche de Tomo-no-Ura que je conseille aux amateurs des illustrations de Florent Chavouet dans son livre “Manabe Shima” et qui ne peuvent se rendre sur les iles de la mer intérieure. La cerise sur le gâteau sera la dernière étape du voyage, l’île de Miyajima sur laquelle je découvre le temple de Daisho-in et son jardin agrémenté de centaines de statues et qui restera le temple favori de mon séjour.

Ce voyage d’un mois au Japon restera pour moi un souvenir très spécial. Je me doutais en y venant d’y passer un agréable et enrichissant séjour, mais mes attentes ont été largement dépassées et je suis vraiment tombé sous le charme. Je pense fortement à revenir sillonner le pays, notamment Tokyo que j’aimerai découvrir plus en profondeur, mais aussi connaitre les régions plus excentrées de Shikoku et Kyushu et un Japon plus rural et sauvage. Ce voyage est le premier volet de ma rencontre avec le pays et la suite reste à écrire.

Voici une petite sélection parmi les 3800 photos prises durant mon séjour. Vous pouvez aussi en découvrir plus dans la galerie du site qui y est consacrée.

Réalisation d’un livre photo sur le Japon

J’ai réalisé un livre photo de 240 pages consacré à ce voyage.
Vous pouvez feuilleter l’intégralité de l’ouvrage sur la librairie Blurb en cliquant sur le lien ci-dessous.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles

Pin It on Pinterest

Share This